Astreo

Vous êtes ici : Le photovoltaïque / Le matériel

• Les modules

Les modules PV ou panneaux PV correspondent à un ensemble de cellules assemblées les unes aux autres. On distingue 3 types de technologies principaux. Ces 3 technologies doivent préconisés en fonction de leur intérêts rescpectifs (mise en oeuvre, rendement et prix)..

- les module en silicium monocristallin (conforment à la norme produit NF EN 61215)
De couleur bleue uniforme, aux angles des cellules tronqués, ce sont des modules à très bon rendement (14 à 16 %), mais qui produisent faiblement à éclairement réduit (mauvais temps nuageux).



- les modules en silicium polycristallin (conforment à la norme produit NF EN 61215)

Reconnaissables grâce aux formes de cristaux visibles en surface, ce sont des modules à bon rendement (12 à 14 %), qui produisent eux aussi faiblement à éclairement réduit.


- les modules amorphes et en couches minces (conforment à la norme produit NF EN 61646)

De couleur gris très foncé, ce sont des modules à faible rendement (5 à 10 %), qui eux emploient mieux le côté diffus de l'ensoleillement.
Exemple : module Sulfurcell (technologie CIGS)

Ces technologies (sauf amorphe) peuvent se retrouver sous forme de module cadrés en aluminium ou sous forme laminée pour une intégration parfaite (verrière, brise soleil etc...). L'ensemble des technologies photovoltaïques doivent répondre à la norme NF EN 61730

• L'onduleur

Le rôle de l'onduleur est de transformer le courant continu des modules en courant alternatif 230 volts 50 hertz correspondant aux normes fixées par le gestionnaire du réseau, tant en terme de qualité du courant (voltage, fréquence, émission d'harmoniques, etc...) qu'en terme de sécurité (protection de découplage). Dans le cas de site isolés (l'onduleur étant appelé convertisseur-chargeur), en fonction des appareils que vous aurez à alimenter vous devrez choisir entre des onduleurs quasi sinus (moins cher) et pur sinus (plus sur pour des appareils sensibles, mais plus cher).


Il tient surtout un rôle prépondérant dans la production électrique générée par l'installation. En fonction de la tension et de l'intensité générées par les panneaux PV, l'onduleur va chercher le point maximal de puissance (Mppt). La puissance étant fonction du produit de la tension et de l'intensité générées par les modules, l'onduleur va en permanence ajuster ces 2 paramètres pour fonctionner à la puissance maximale.

• Le cablâge et la connectique

Les câbles pour une installation photovoltaïque sont spécifiques, ils doivent-être obligatoirement à double isolation, résister aux UV et supporter des hautes températures. La connectique doit-être indéconnectable manuellement sans outils (conforme à la norme NF EN 50521).



• Les coffrets électriques

2 types de coffrets sont installés pour une installation photovoltaïque :

- Le coffret DC (Direct Courant = courant continu) intégre un interrupteur sectionneur qui permet d'isoler l'onduleur du champ PV en cas d'arrêt de l'installation et/ou maintenantce, ainsi qu'un parafoudre protégant contre les surtensions d'origine atmosphérique.
- Le coffret AC (Alternative Courant) intégre un disjoncteur différentiel 30 mA (résidentiel) ou 300 mA (industriel) protègant contre les risques de contacts directs et/ou indirects (conformément à la norme NFC 15-100), ainsi qu'un parafoudre et sa protection dédiée protégant contre les surtensions d'origine atmosphérique.

Plan du site | Design : Asso-com.com | Réalisation : valmoweb.fr | Dernière MAJ : 02/10/2015