Astreo

Vous êtes ici : Le solaire thermique / Le rendement, la rentabilité solaire thermique

On établira ici via un exemple moyen la rentabilité d'une installation. Cette estimation de la rentabilité est spécifique aux conditions de ce projet et peut-être très variable selon les différentes installations. On prendra un projet standard sur un bâtiment de plus de 2 ans, orienté plein sud, incliné à 30°, pour un budget de 7 000 HT € (dont 4 000 € HT de matériel). Le foyer fiscal de 4 personnes (1 couple + 2 enfants) bénéficie par ailleurs d'un crédit d'impôt vierge.

Coût :

Le coût final de l'installation dépend de la TVA à appliquer (voir aides pour plus détails) :

• Si bâtiment de plus de 2 ans : TVA à 5,5 %
• Sinon TVA à 19,6 %
On obtient un prix TTC de l'installation livrée, installée et prête à produire

7 000 x 5,5 % = 7 385 €.

Aides :

- Crédit d'impôt 45 %, uniquement sur le matériel TTC.

Prix du matériel TTC : 4 000 x 5,5 % = 4 220 € TTC

Enveloppe matérielle vierge disponible : 16 000 € pour un couple + 2 x 400 € pour les enfants soit un total de 16 800 €.

Crédit d'impôt : 7 385 x 45 % = 3 323 €
Enveloppe matérielle restante disponible sera de 16 800 - 7 385 = 8 615 € pour un crédit d'impôt ultérieur.

- Aides collectivités locales, cf http://www.enerplan.asso.fr pour voir les aides dans vos communes, allant en moyenne de 100 à 500 € pour les communes participantes

On compte en moyenne 300 € d'aide.

- Aides de l'ANAH cf http://www.calculeo.fr/Financer-vos-travaux/ANAH/Subventions-Anah pour voir vos aides disponibles dans votre région

- Aides de l'ADEME plutôt pour les professionnels mais dans certains cas pour les particuliers, cf www.ademe.fr/particuliers/

Les aides de l'ADEME et de l'ANAH étant très aléatoires et aboutissant rarement pour des particuliers.

- Aides du conseil général (500 € pour le CESI, 1 500 € pour le SSC), et du conseil régional (300 € pour le CESI, 800 €pour le SSC)

Coût réel de l'installation : 7 385 - 3 323 - 300 - 300 - 500 = 2 962 €

Charges :

On soustrait ensuite à la recette les charges annuelles :

• Une assurance dommages et biens est vivement conseillée pour couvrir les risques liées aux aléas climatiques (tempête, grêle, vandalisme, vol...). Celle-ci est rarement comprise dans le contrat d'assurance habitation et génère souvent une charge financière annuelle non négligeable que seule votre la compagnie d'assurance pourra évaluée.

• Les frais de maintenance, si celle-ci n'est pas réalisée par le particulier mais par un plombier. La maintenance comprenant la vérification du bon fonctionnement du ballon, des capteurs (voir si il y a des fuites), le nettoyage, la vérification du bon fonctionnement du système et le contrôle de la pressin du circuit primaire.

Amortissement de l'installation :

L'installation couvrira en moyenne de 60 à 80 % des besoins en eau chaude du foyer, ce qui allégera considérablement votre facture énergétique.

La facture en eau chaude étant en moyenne de 350 €/an, l'amortissement sera de : 2 962 / 350 = 8,5 ans Dans chaque devis un petit calcul reprenant l'impact de l'installation sur l'environnement vous est fournit (émission de CO2 évités).

Plan du site | Design : Asso-com.com | Réalisation : valmoweb.fr | Dernière MAJ : 02/10/2015